Autour du moulin

20/08/2013

Des gens

PAR CHARLES VINCENT

Dominique m’attendait sur la galerie d’en arrière. Nous avions convenu de faire le tour du village, ensemble, afin qu’elle me parle de Lawrenceville, ce coin de pays qui fut un jour la terre d’élection de ses ancêtres, les Millette.  C’était au 19e siècle. C’était il y a longtemps.

Nous avons badiné un peu sur le temps qu’il faisait et sur l’odeur de fumier qui nous venait de la rue Beauregard, comme deux inconnus qui se rencontrent pour la première fois, comme deux personnes qui déjà anticipent, d’instinct, qu’elles auront bien des choses en commun.

Comment aurait-il pu en être autrement?

Dominique aime l’histoire presqu’autant que son village et sa région, et moi, tout historien défroqué que je suis, je ne saurais nier que j’aime Lawrenceville et la région presqu’autant que j’aime l’histoire. Nous étions donc faits pour nous rejoindre quelque part à la demie du chemin.

C’est d’ailleurs, en chemin, que la véritable rencontre s’est produite.

D’un tout petit pas

C’est d’un tout petit pas que nous avons arpenté le village. Le ciel était tristounet, mais Dominique racontait fort joliment. Je l’écoutais me parler des fondateurs, des pionniers, de ceux qui ont modelé le village, au gré des époques, des sinistres et des intempéries.

Je l’écoutais m’exposer cet amour qu’elle a pour ce village qui, aux yeux du passant insouciant, n’est rien de plus qu’une minuscule agglomération articulée autour d’une équerre formée des deux sections de la route 243 : la Principale Nord et la Principale Ouest.

Ensemble, nous avons visité l’église, parcouru la rue de l’Île, la rue Dandeneault et les rives de la rivière Noire. Elle m’a parlé du moulin à scie autour duquel se sont élevés les premiers bâtis du village. C’était à l’époque des Lawrence, le père et ses trois fils, Erastus, Henry et Isaac.

Arrivés devant le bureau municipal, Dominique m’a expliqué que c’est à cet endroit que ses ancêtres Didace et Emery se sont dotés en 1874 d’une machine à vapeur, d’un planeur et de quelques scies pour se lancer dans la fabrication du matériel de construction.

Quelque 20 ans plus tard, les deux frères achèteront le pouvoir d’eau et déménageront leur usine sur les ruines du moulin à scie des Lawrence, en plein cœur du village. L’installation passera malheureusement au feu en 1904, mais sera reconstruite.

Nous avons fini notre tournée au magasin général, où des citoyens, dont monsieur le maire, donnaient dans le marteau et la scie ronde. Laissée à l’abandon depuis plusieurs années, la bâtisse reprend vie depuis qu’un charcutier a manifesté le souhait de s’y installer.

Des pionniers à la couenne d’acier

Ma promenade avec Dominique a été brève, trop brève, mais elle a duré suffisamment longtemps pour me faire aimer d’amour ce petit village voisin du mien. J’en retiens sa richesse et son dynamisme et la passion contagieuse d’une des petites filles de l’un de ses bâtisseurs.

Pour sûr que j’y retournerai, encore et encore, et chaque fois que je passerai sur le pont de la rue Principale, j’aurai une pensée pour les Lawrence, les Millette et tous ces pionniers à la couenne d’acier qui ont jeté les bases de nos villages, et autant de fois qu’il en aura fallu.

NOTE: les photos historiques proviennent des archives de la famille Millette.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :