Road Trip 2013 (8) : New Orleans, tatouée dans la peau

15/11/2013

En chemin

PAR CHARLES VINCENT

Encore un pont. Encore un nom. Celui d’un ministre français. Louis-Phélypeaux de Pontchartrain. Un homme d’un autre siècle et d’un autre monde que j’oserais presque considérer comme un intime, tellement j’ai scruté son existence dans les moindres détails.

C’était dans une autre vie. Celle où l’étudiant que j’étais se pointait tous les jours de la semaine au Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales, rue des Franc-Bourgeois, à Paris, avec l’ambition folle et toute universitaire de décortiquer la sollicitation ministérielle.

Pontchartrain était en effet ministre du roi Louis XIV, et c’est en son honneur que l’on nomma le lac au-dessus duquel le pont est érigé, et plus tard le pont lui-même. Bien sûr, il ne vit jamais la région ni même le continent, mais c’est ainsi que l’on flatte les grands… et les moins grands.

C’est donc la tête pleine d’une France monarchique et conquérante que je fais mon entrée dans New Orleans. Au sortir de l’autoroute 10, j’emprunte Orleans Avenue, puis Basin Street, Conti Street et finalement Royal Street. La France, la France, et encore la France.

Il fait chaud. Diablement chaud. Je marche dans le French Quarter. Partout des affiches de Tabasco, des balcons écaillés, des volets déglingués, des fleurs de lys. Partout la même humidité poisseuse, la même haleine fétide s’échappant des ruelles et des bouches d’égout.

New Orleans, comme un lendemain de veille, comme une gueule de bois. New Orleans comme cette toune de Plume qui ne cesse de tourner dans ma tête : À Bourbon Street, feux d’artifices. Les beaux culs d’sac, remplis d’touristes. Bordels en fleurs, de toutes les couleurs.

Et tourne la toune, encore et encore, encore et encore : V’là un banjo a’ec un trombone. V’là un saxo qui s’fait du fun. V’là une trompette avec une clarinette. C’est la folie qui explose d’in rues. C’est pas une boutique pour les tout nus. C’est une vraie foire qui s’paye à toué soirs.

New Orleans, c’est tout ça et bien plus encore. C’est la liberté, pas celle du drapeau, des guns ou de la Constitution, mais la vraie liberté, celle du « je me fous de ce que les gens pensent », celle de l’indolence et de la concupiscence. C’est la soupape d’une Amérique pressurisée.

Malgré la fatigue, malgré la chaleur, j’ai marché dans les rues jusqu’à ce que tombe la nuit, croisant sur mon chemin les couples éméchés, les filles de joie, les touristes et les musiciens, suivant les notes, les éclats de voix, les rires et les chants entonnés dans la gaité.

New Orleans, enclave française en terre d’Amérique. New Orleans, à jamais tatoué dans la peau.

VOIR AUSSI dans cette série: Road Trip 2013: Down South, Road Trip 2013 (2) : Douce Charleston, Road Trip 2013 (3): le Golfe, Desjardins et moi, Road Trip (4): un paradis nommé Caladesi, Road Trip 2013 (5): Tarpon Springs, Road Trip (6): le sanctuaire de Ralph et Road Trip (7): Pensacola, la ville aux cinq drapeaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

5 Commentaires le “Road Trip 2013 (8) : New Orleans, tatouée dans la peau”

  1. mixate dit :

    le tabasco m’a ouvert l’appétit 🙂
    chouette ballade, merci a toi 😉

    Réponse

  2. christine dit :

    je remarque que tu lèves bcp la tête pour tes photos quand d’autres la baisse. Amusant d’observer les choix d’angles de chacun. Encore un joli mariage de mots et d’images

    Réponse

Rétroliens/Pings

  1. Road Trip 2013 (9) : roady, pour l’éternité | desgensetdeslieux - 04/01/2014

    […] VOIR AUSSI dans cette série: Road Trip 2013: Down South, Road Trip 2013 (2) : Douce Charleston, Road Trip 2013 (3): le Golfe, Desjardins et moi, Road Trip (4): un paradis nommé Caladesi, Road Trip 2013 (5): Tarpon Springs, Road Trip (6): le sanctuaire de Ralph, Road Trip (7): Pensacola, la ville aux cinq drapeaux et Road Trip 2013 (8) : New Orleans, tatouée dans la peau. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :