Sur le bas-côté

30/12/2013

En chemin

PAR GILLES ORGERET

Haute Maurienne, en juin. Le printemps bat son plein. Quelques névés au creux des ubacs résistent. Leur neige n’est plus très blanche, mêlée de pierres, d’éboulis, de terre d’avalanche, de branches, de troncs d’arbres.

Les torrents ruissellent, bondissent des glaciers, se précipitent du haut des falaises en cascades tumultueuses. Les alpages resplendissent. Le vert a effacé le blanc.

Les marmottes sont de sortie, l’aiglon a brisé sa coquille.

La grimpée sous Les Côtes au dessus du Villaron jusqu’au Vallon d’en Haut par la Roche noire est une balade au paradis. La flore dévoile ses nuances, déroule son parterre jusque dans les moindres recoins de rocher.

Entre le col des Évettes et le pied des glaciers vers les 2500 m de splendides tapis de silènes acaules roses disséminés en coussinets comme autant d’îles au milieu des méandres du torrent de la Reculaz reprennent vie, à peine la neige disparue.

Dans la haute vallée, le long d’une route qui longe et surplombe l’Arc aux eaux vertes et blanchies de la fonte des neiges nous faisons une halte guettant aux jumelles le cincle plongeur qui comme son nom l’indique, passe du temps dans l’eau à la recherche de sa nourriture.

Il nage, glisse sous l’eau et marche au fond! Un phénomène.

Nous avons garé le vieux Trafic sur le bas-côté, une berne couverte de fleurs.

Un véritable jardin composé par la nature recouvrant un monticule de terre, entourant une énorme buse et de vieux poteaux de ciment.

No man’s land qu’aurait apprécié Émile Claus ce peintre belge des XIXème XXème, créateur du cercle Vie et Lumière issu du mouvement « Luminisme ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :