Par là autour

15/05/2014

En chemin

«J’ai compris depuis toujours que l’immense était sur le seuil de nos maisons,

qu’il était vain d’aller chercher l’essentiel dans la ferveur des voyages. Que l’essentiel

pouvait être vivant au fond de l’étroit jardin…»

 – Joël Vernet « Le séjour invisible »

PAR GILLES ORGERET

Hier, j’ai écouté les nouvelles qui arrivaient des quatre coins du monde. Ce n’était pas brillant. Bruits de ferrailles, de bottes, des cris, de la fureur…

Le souvenir m’est revenu de Bébert, un vieux berger rencontré dans les alpages des Bauges, il y a un siècle. En plus du grand parapluie, de la pèlerine et du sac où il logeait son casse-croûte, il portait en bandoulière  un «Transistor». Il ne l’écoutait plus guère: « Il n’y a que des catastrophes dans ce poste». M’avait-il confié.

Né à La Compôte, Bébert n’avait jamais quitté ses montagnes. La beauté du monde s’étalait devant lui, depuis toujours.

Il n’avait pas usé les bancs de l’école. La voie était tracée: berger-vacher. Il montait aux alpages après la fonte des neiges, y restait jusqu’au plein de l’automne avant que ne tombent les premières neiges.

J’étais très jeune à cette époque, et devant mon engouement pour la vie qu’il menait dans ces lieux magiques il m’avait demandé un jour: «tu y resterais toi?».

Je n’avais pas répondu. À peine plus tard, je partais. J’avais rencontré sous d’autres cieux, d’autres bergers, heureux d’être là où ils vivaient. Ils m’avaient tous posé la même question.

Je me suis souvenu d’eux ce matin, en éteignant cette « webradio» qui ne me susurrait que des raisons de m’en venir à tout plaquer…mais pour aller où ?

J’ai commencé par le fond du jardin. L’eau de la mare dormait au soleil. Les oiseaux m’observaient. Ensuite je suis allé en face. Par là autour. Le crêt de la Faye, Oingt, Jarnioux, Ville-sur-Jarnioux, le Saule d’Oingt, le Joncin. Mon bout du monde pour le moment.

La lumière était douce. Je n’ai croisé aucun berger sur le chemin du retour qui traversait les bien nommés Grands Bois.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :