Fauchés, séchés, fanés, bottelés, rentrés!

23/07/2014

Des lieux

PAR GILLES ORGERET

Depuis quelques jours, ça sent bon les foins partout alentour. D’énormes herbivores jaunes, rouges, verts s’activent dans les prairies de la côte nord entre Meaux la Montagne la bien nommée et Saint Bonnet le Tronçy.

Aux commandes de ces brontosaures, des hommes au visage tanné de soleil et souvent en ce mercredi, installé à l’arrière, le fiston impatient de prendre le volant.

Les agriculteurs modèlent le paysage, à leur façon, sinon à leur goût. Et ma foi c’est plutôt une réussite. Les prés dénudés offrent au regard de multiples palettes de vert, jaune, ocre. Splendides patchwork, royaumes des chats des hameaux voisins qui chassent les taupes et mulots, survolés par des buses variables qui profitent elles aussi de cet espace rendu plus accessible.

L’un d’entre eux, la quarantaine affable, son aide souriant assis à l’arrière, arrête son monstre lesté de deux balles entre les dents de devant, et d’une remorque chargée à plein, à ma hauteur.

On se parle en criant un peu, car l’animal rue et rugit. Et puis le temps presse bien sûr, même si l’orage est loin.

Ravi que je m’extasie devant cette beauté du monde, il me suggère de revenir une fois par mois à la même place pour voir et photographier l’évolution de ces magnifiques paysages. Et ce, pendant un an. Belle idée qui me trotte en tête depuis des lustres!

Sur ce, il embraye. Le père et le fils me sourient, on se salue. Sans adieu!

Mon vieux Trafic se laisse frôler l’épiderme par quelques tonnes d’herbe sèche… Ça passe, juste!

Tout là-haut à l’orée des bois, d’autres monstres jouent au mikado avec des fûts de douglas coupés, raides.

Des digitales pourpres égaieront l’année prochaine ces friches forestières, moins agréables au regard que les prés aux foins fauchés, séchés, fanés, bottelés, rentrés.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Rétroliens/Pings

  1. De mois en mois | desgensetdeslieux - 11/09/2016

    […] (1) Fauchés, séchés, fanés, bottelés, rentrés […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :