Costa Rica (2): la plage de Corcovado

22/11/2014

Des lieux

PAR CHARLES VINCENT

Des hommes font le pied de grue au coin des rues sans nom du village de Puerto Jimenez, attendant le pickup ou la moto qui les amènera au travail, quelque part au bout de l’une de ces précieuses routes qui ouvrent la jungle aux voyageurs.

Regards croisés, sourires étouffés. Un blocage: le mien. Une fixation sur la machette, ce long couteau que l’homme du pays, l’homme de la jungle, porte à la ceinture ou dans son sac à dos.

Nous nous étions donné rendez-vous à 5 h du matin, devant la boulangerie. La discussion de la veille avait été courte : une somme, quelques consignes de sécurité et une poignée de main, franche et nette. L’homme a la carrure d’un géant.

5 heures 10. Il n’est toujours pas au rendez-vous. Un doute!

Soudain : une idée. Et s’il y avait plus d’une boulangerie.

Il ne faudra que quelques minutes pour trouver la deuxième boulangerie, à deux pas du poste de police, sur la rue principale. Éric est là. Il nous attend. Soupir de soulagement. Notre guide enfin trouvé, l’expédition peut commencer.

Le parc de Corcovado protège une bonne partie de la forêt tropicale humide de la péninsule d’Osa. Il abrite 367 espèces d’oiseaux, 140 espèces de mammifères, 117 espèces d’amphibiens et de reptiles, 40 espèces de poissons d’eau douce et quelque 6000 espèces d’insectes.

On roule depuis une petite demi-heure sur une route faite de cahots et de bosses, de ventres de bœuf et d’affaissements, « muy típico », quand Éric commande l’arrêt. Des singes. Il a vu des singes qui batifolent dans la canopée.

Ce sont des singes araignées, et notre présence ne les indiffère pas le moins du monde. Étranges petites bêtes. Amusantes. Intriguantes.

On laisse les 4X4 à Carate, là où la route prend fin. Éric annonce que l’entrée du parc se trouve à une heure de marche, à l’ouest. Il n’y a pas de sentier. La marche fera en bord de mer. Une mer tout aussi sauvage que la forêt qui la borde.

Ici, le paradis. Ici la terre où l’homme se tait, par respect.

 

BIENTÔT la suite: Costa Rica (3): la jungle de Corcovado.

Voir aussi le premier article de cette série: Costa Rica (1): Les pieds dans les nuages

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Rétroliens/Pings

  1. Costa Rica (3): la jungle de Corcovado | desgensetdeslieux - 23/11/2014

    […] Costa Rica (2): la plage de Corcovado […]

  2. Costa Rica (4): Des arbres-cathédrales | desgensetdeslieux - 29/11/2014

    […] Costa Rica (2): la plage de Corcovado […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :