Costa Rica (3): la jungle de Corcovado

23/11/2014

Des lieux

PAR CHARLES VINCENT

Une pause.

Avant d’emprunter les sentiers de Corcovado, il faut s’enregistrer au refuge La Leona.

Curieux, je jette un œil au cahier. Les marcheurs viennent de partout dans le monde. Quatre Brésiliens, dans la trentaine. Un groupe de Portugais. Des Espagnols. Des Américains. Selon ce que je peux voir, nous suivrons de près deux Israéliens qui ont signé le registre peu de temps avant nous.

Éric nous met en garde contre les principaux dangers. Guide depuis quatorze ans, il connait la jungle par cœur : fer de lance, jaguar, puma, grenouilles et plantes toxiques… Il en sait beaucoup, mais ne fait pas de cinéma. Clair, court et précis. Un guide comme je les aime.

Je retiendrai que la véritable menace s’appelle félin. Un puma peut chasser depuis les arbres. Sa technique consiste à mordre sa proie au bas du crâne, ce qui a pour effet de lui casser la nuque. « S’il s’approche, montrez-lui que vous n’êtes pas une proie en le regardant dans les yeux. »

Il fallait y penser!

Le sentier que nous empruntons longe la côte, la playa Madrigal, pour être plus précis, une plage nommée selon la rivière du même nom qui traverse cette portion du parc, avant de se jeter dans la mer. Dieu que ce pays est beau!

Sur la route, on rencontre des singes, tout plein de singes, des capucins, des araignées, des écureuils, et même un hurleur. On croise un fourmilier (tamandua), des coatis, version locale du raton-laveurs. La bande est amusante, pas gênée du tout.

Nous rebrousserons finalement chemin à La Sirena, 16 kilomètres plus loin. Il pleuvra sur le chemin du retour, comme il pleut toujours dans cette forêt humide. Voyant mon intérêt pour les arbres, Éric me proposera de m’amener dans une véritable forêt primaire.

« C’est sur la route vers Puerto Jimenez, sur la terre d’un ami, m’expliquera-t-il. Tu verras ce que c’est un arbre. Ici, les arbres ont été en partie buché dans les années 60. Là-bas, on en trouve qui ont plus de quatre cents ans. »

Il avait raison. Je n’avais jamais vu quelque chose d’aussi beau.

À LIRE BIENTÔT, la suite: Costa Rica (4): Des arbres-cathédrales.

Voir aussi dans cette série:

Costa Rica (1): Les pieds dans les nuages

Costa Rica (2): la plage de Corcovado

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Rétroliens/Pings

  1. Costa Rica (4): Des arbres-cathédrales | desgensetdeslieux - 29/11/2014

    […] Costa Rica (3): la jungle de Corcovado […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :