Tout en nuances

01/03/2015

Des lieux

«Dans le travail de la défoliation, le Hêtre est un maître.

Passer insensiblement du vert vif au vert éteint, du vert éteint

au vert doré, et de l’or à l’orangé le plus intense; opérer cette

transformation, sans heurts, d’une manière égale et sûre…

Le hêtre, ce magnifique voilier de nos campagnes, est alors

paré pour les grands vents et prêt à la traversée de l’hiver.»

 

                      Maria GEVERS «La défoliation d’octobre»

                                                    in Plaisir des Météores

PAR GILLES ORGERET

L’automne s’installe discrètement, crescendo, tout en nuances délicates, sans soubresauts dans ce minuscule coin du monde: La Roche de la Lumière. Monsieur Vent du Nord (1) ne connaissait pas ce nom donné par on ne sait qui, et qui apparaît sur la carte IGN de la région. Matérialisant un groupe de roches grises compactes et dures, couvertes de lichen. Roche peut-être hiératique, au vu de son nom. Aujourd’hui perdue dans une plantation de sapin. J’y avait trouvé à ses pieds une pointe de flèche cassée, en silex, roche sédimentaire que l’on ne trouve pas dans ce secteur. Témoin de temps préhistoriques, du passage de chasseurs, de très lointains ancêtres.

Bordant la piste forestière actuelle et au pied ouest de ces rochers, Lucien m’avait dit qu’une ferme existait à cet endroit, répondant ainsi à mon interrogation d’y avoir trouvé des traces de tuiles brisées et de débris de charpentes.

Jusque dans les années 30 cette ferme était exploitée et se trouvait entourée de prairies et non pas en plein bois comme elle le serait aujourd’hui. Bien exposée à l’ouest sud-ouest à deux pas du ruisseau de Font Froide.

Prenant une pause dans un passé récent (cet été 2014) pendant quelques écrits et diaporamas en cours sur cette période, je suis allé voir comment la Cantinière vivait son début d’automne.

Les pluies et vents bien venus de ces derniers jours ont allumé les premiers feux dans les arbres et constellé les chemins de milliers de feuilles dorées, jaunes, rouges, brunes, comme autant de bouts de verre d’un vitrail de ces cathédrales de chemins creux. Le soleil d’un été déjà indien rajoute à l’illusion en filtrant ses lumières par les claies que forment quelques branches dénudées.

Mes pas sont au diapason du silence de la sente que j’emprunte encore et toujours, peut-être sur les traces ténues de ce chasseur-cueilleur inconnu. Le tapis rutilant de feuilles encore bien vivantes qui viennent à peine de quitter leurs branches me porte jusqu’au profond. Les ruisseaux vibrent de leur trop plein de la pluie d’hier. Je m’installe dans la quiétude. Un pic-épeiche ne s’y trompe pas, qui vient me visiter en chuchotant quelques secrets. Des kix kix chik chik nous précise le fameux guide ornitho.(2)

  1. Dédicace
  2. http://www.oiseaux.net/oiseaux/pic.epeiche.html

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :