Hotonnes au cœur de l’hiver

14/03/2015

Des lieux

« Le vent chantait toujours dans la forêt proche

où la nuit s’alourdissait de toute cette blancheur ténue,

invisible pour le moment et d’une infinie légèreté. »

– Bernard Clavel « Le royaume du nord », Harricana

PAR GILLES ORGERET

Errance passagère au milieu de nulle part. Petit matin blafard. Il neige sans fin depuis l’aube. Ça devait ressembler à ça, au cœur de l’hiver, son Jura natal à Dix-dix. (1)

Le soleil a tenté une percée. Puis il nous a laissé. Sa lueur perdure quelques instants, affleurant la croupe d’une colline. Vibrations.

Quatre traces parallèles, noires, filent devant nous tels des rails trouant cet univers capitonné de silence.

La piste se devine à peine qui mène à ce village au nom qui sonne comme l’annonciation de l’hiver. Hotonnes. Haut-Bugey, Sud du plateau de Retord. Entre 600 et 1300 m.

Papillons de neige, papillons dans les yeux. Le paysage en devient bleu de tout ce gris et ce blanc. Par quel mystère ?

Le rideau de flocons semble immobile, tandis que nous traçons un sillon dans la neige fraîche.

Les arbres des haies avancent de concert avec nous. Il neige. Doucement. Impressions.

Les branches ploient, se penchent à notre rencontre. Parfois s’ébrouent, se délestant de l’hermine qui les recouvre. Aucune trace. Pas un oiseau.

Au détour d’un coup de vent qui nous couvre de frissons, au creux d’une combe, un attelage de Huskys au repos. Une bâtisse isolée. Lumière à une fenêtre au raz de la blancheur.

Les chiens nous observent silencieux. Certains enfouis dans la neige dorment.

Nous allons. Les arbres nous suivent. Le village est introuvable. Il le restera.

Allez ! Rentrons. La route est longue. Le feu crépite dans la mémoire. Les yeux se ferment.

Il neige, doucement, les traces s’effacent.

 

1 Réminiscence

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

8 Commentaires le “Hotonnes au cœur de l’hiver”

  1. Yoshimi-Paris Photographie dit :

    Bonjour,
    Ce matin c’était surprenant d’ouvrir mon blog pour y voir de la neige. J’ai ouvert alors la porte pour suivre tes pas …

    Réponse

  2. Diane Crépeau dit :

    Je regarde tes photos et c’est exactement ce que je vois de ma fenêtre ce matin. Bisous

    Réponse

  3. Céline dit :

    De très belles photos 🙂

    Réponse

  4. Flo dit :

    Super texte Ppa, c’est toujours un plaisir de sa ballader sur ce plateau, mais gare aux onglets !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :