L’île du bout du monde

30/07/2015

Des lieux

PAR CHARLES VINCENT

Au bout du monde se trouve une île peuplée de fous. Il y vivent par dizaine de milliers, je les ai vus, évoluant en autarcie, dans la plus parfaite des cacophonies. Ils crient. Ils tournoient. Se battent, parfois, pour un bout de pitance, un pas mal placé, un regard trop chargé.

Il faut prendre le bateau pour aller chez les fous, du moins la première fois. Car les fois suivantes, il suffit d’enfourcher le vent, ce vent qui, lâché des hauteurs du mont Joli, glisse en silence sur la falaise, avant de tournoyer sur le rivage rocheux de la Grande Mer d’où il prend la force qu’il lui faudra pour parcourir la petite lieue qui sépare l’île du continent.

Ce vent est capricieux. Il laissera facilement errer le voyageur distrait, qui vers les falaises de l’Anse-à-Beaufils ou la Rivière aux Émeraudes, qui vers la Tête d’Indien ou la Grande Crevasse. Il pourra même, par jour de grand brouillard, vous mener malgré vous à ce bateau fantôme que la belle Blanche de Beaumont transforma un jour en un vaisseau de pierre.

À dire vrai, pour voguer sur le vent jusqu’à l’île des fous, il faut rêver sa traversée. Il faut glisser ses pieds dans les mocassins du Micmacs, plonger ses mains dans les barils de poisson salé et serrer les poings à la vue des frégates anglaises. Il faut encore s’agripper à la dorsale du rorqual, monter sur le dos d’un petit pingouin et se prendre au col d’un cormoran.

Mais surtout, surtout, il faut impérativement débuter son périple par la roche percée, porte d’entrée obligée du voyageur qui veut se mesurer au bout du monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

2 Commentaires le “L’île du bout du monde”

  1. gilles dit :

    Magnifiques oiseaux, et le plaisir de vous retrouver par l’écrit et l’image

    Gilles

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :