Après la pluie

12/07/2013

Des lieux, En chemin

PAR GILLES ORGERET

Tout au long de la journée, ça n’avait été que:

-Il fait lourd!

-Ça va craquer!

Á n’en pas douter, le temps était à l’orage.

Le vent du midi ronflait depuis tôt le matin. Dans l’après-midi des couches de lourds nuages noirs étaient arrivés de l’Ouest et allaient s’acoquiner avec ceux venus des Sud.

Les uns chargés d’embruns océaniques et de parfums d’iode.

Les autres plein à craquer des rumeurs de la vallée du Rhône s’étaient alourdis des sables du désert avant de traverser la Méditerranée.

J’avais le temps de rejoindre tout ce beau monde du côté du Nord-Ouest où semblait-il se déroulerait la rencontre.

Hameau de la Cantinière, forêt du même nom. Bois Magnin, Fond des Arrêts, les Taillis Chauffés, la Roche de la Lumière.

L’orage m’a cueilli au détour d’une sente qui rejoint la Combe Roland.

Soudainement les oiseaux , grives musiciennes, merles, fauvettes à tête noire, pinsons des arbres qui rivalisaient de virtuosité se sont tu. Le vent s’est arrêté, net, coincé semblait-il à la cime des grands sapins.

Silence.

Un éclair a déchiré l’espace. Le tonnerre a craqué, là, tout près. J’ai eu juste le temps d’embarquer sur une arche amarrée au quai d’une prairie en contrebas.

Un petite cabane à foin et paille, mangeoire à moutons à vrai dire, mais avec un toit de taule.

Les hôtes étaient absents, partis avec Noé je suppose.

Le concert a commencé, rafales de vent, éclairs, tonnerre, crépitements de trombes d’eau sur le toit.

Instant de pur bonheur. Retour aux sources. J’ai somnolé.

Une heure plus tard j’ai repris mon chemin. Le ciel était lavé de frais. Les oiseaux reprenaient leur symphonie.

J’avais en tête, en oreille devrais-je dire  » Les Marquises » de Jacques Brel. Et le parfum du tiaré que me rappelait celui du chèvrefeuille au soleil retrouvé.

Je me suis approché des diamants de pluie posés çà et là aux creux des pétales et des feuilles.

J’ai même sauté dans les flaques. Á pieds joints.

C’était hier. Après la pluie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de desgensetdeslieux

L'intention est de mettre en lumière par les mots et la photo la poésie des terroirs. Les gens comme les lieux. Située au carrefour de l’histoire, de l’écriture et du multimédia, l’approche est impressionniste et sans prétention. À la base, le principe que l’on peut fréquenter un lieu des milliers de fois sans jamais qu’il ne donne à voir le même tableau.

Voir tous les articles par desgensetdeslieux

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

2 Commentaires le “Après la pluie”

  1. flo dit :

    Tres beau poste ! J’ai vecu une scene similaire en juin…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :